Les fontaines pétrifiantes : quand l’eau transforme le végétal en minéral

Le village de La Sône est parcouru d’une vingtaine de sources, des fontaines pétrifiantes provenant du plateau de Chambaran. L’origine de son nom « Sonitus Aquae » signifie le murmure de l’eau.

De nombreuses fontaines présentes à La Sône en Isère

 

La présence fortuite de cette eau a transformé ce village à partir du XVIIIème siècle en cité ouvrière autour de l’activité du moulinage de la soie. Cette industrie s’est petit à petit essoufflée pour s’arrêter à la moitié du XXème siècle. Les sources, quant à elles, sont toujours présentes et agrémentent aujourd’hui le Jardin des Fontaines Pétrifiantes.

 

Une ancienne carrière formée par les sources pétrifiantes


Ce phénomène existe depuis des milliers d’années. Les sources pétrifiantes ont formé au fil des siècles, tout près du Jardin des Fontaines Pétrifiantes, une falaise de tuf de 2 kilomètres de long, 20 mètres de haut et 100 mètres de large. Cette falaise s’est vite transformée en carrière exploitée par les anciens du XIIème siècle au XXème siècle. Ils ont utilisé la pierre de tuf pour construire le village de La Sône.
Aujourd’hui, il ne reste rien de cette carrière, mais vous pouvez retrouver une partie du tuf témoin de l’histoire de ce village et de ces sources aux Fontaines Pétrifiantes millénaires dans notre mystérieux Jardin.


Un paradis aux mille sources dévoile le secret de la pétrification


Les sources présentes dans le Jardin des Fontaines Pétrifiantes contiennent un taux de calcaire très élevé, 315 mg par litre d’eau. Le calcaire a été dissout par l’eau lors de son trajet souterrain, et lorsque l’eau jaillit de terre, le calcaire contenu dans l’eau se dépose sur des mousses, des végétaux au point de se transformer en pierre : le tuf. On dit alors que l’eau de ses sources est pétrifiante. C’est le phénomène de pétrification qui opère et offre des constructions naturelles appelées tufières, bijoux naturels que l’on peut observer dans le Jardin des Fontaines Pétrifiantes. Deux sont remarquables par leur taille et leur âge : la première est centenaire, c’est la plus grosse des tufières du jardin; la deuxième a 25 ans le même âge que le jardin.

 

Le quotidien des jardiniers autour des fontaines pétrifiantes


En 25 ans d’existence, le Jardin des Fontaines Pétrifiantes a perdu en espace de visite et d’acheminement. Cela est dû à l’évolution constante des tufières : la pierre de tuf grossit de 5 à 10 centimètres par an. Le tuf grignote donc naturellement d’année en année ce jardin. En hiver, les jardiniers cassent le tuf qui menace d’envahir les chemins, leur progression est ainsi maîtriser. Il a fallu leur apprendre à travailler avec ce phénomène naturel tout en préservant les fontaines pétrifiantes, élément central de ce jardin.


Informations pratiques :


Ouverture au public du Jardin des Fontaines Pétrifiantes du 1er mai à octobre. Visites guidées proposées à heures fixes en juillet et en août, accessibles à tous.
A 1h30 de Lyon, 40 min de Grenoble et 30 min de Valence
Retrouvez les horaires, tarifs et la billetterie sur notre site Internet www.visites-nature-vercors.com

Rechercher un article